A la rencontre de Tiphaine CHABERT, médiatrice


Quel est votre lien avec Sainte Elisabeth ?

Dans les années 2000, sous la direction de Mr Christmann, j’ai pu faire un stage en primaire pendant mes études de musicologie dans le cadre de mon module de Science de l’Education me destinant à devenir professeur des écoles. 
Devenue maman, mes 4 enfants y ont été scolarisés à des périodes allant de 2006 à aujourd’hui. Il y reste les deux plus jeunes actuellement en primaire.  

Quel est votre parcours professionnel ? 
Ancienne enseignante à L'Education Nationale (CAPES de musique et chant), j’ai été professeur d’éducation musicale dans des collèges publics de Paris et des Hauts de Seine pendant une quinzaine d’années.  
Après un congé parental, j’ai décidé une reconversion en 2017 pour donner un autre sens à ma vie professionnelle tout en me réappropriant personnellement la musique.
A la suite d’un coaching et de recherches dans les métiers de la justice et des RH, j’ai repris des études à l’université Paris-Descartes couplées à un stage en médiation institutionnelle à la Mairie de Paris. 
J'ai obtenu mon diplôme en gestion et résolution de conflits en 2019 me formant au processus médiation exigé par la profession.
J'ai poursuivi par un CDD à l’association nationale de médiateurs (ANM) complété par des co-médiations pour Paris-Habitat et des certifications en médiation jusqu’à la création de mon auto-entreprise fin 2020 : Médiat’aide.

 

 

Quelles sont vos missions ? 
Agréée à la Cour d’Appel de Paris, je pratique tout type de médiation (conventionnelle et judiciaire) à la demande des juges ou des magistrats qui instruisent les dossiers. 

Je propose en particulier la médiation de voisinage pour régler les conflits entre voisins.
Elle s'adresse aux particuliers (locataires ou propriétaires), aux syndics de copropriété et aux professionnels de l’immobilier et aux assureurs. 
Le bruit est la principale cause de conflit qui peut détériorer très vite une relation et la médiation sert à rétablir la communication, clé de l’apaisement. 
J’interviens au cas par cas dans le but de restaurer une relation de “bon voisinage” en rencontrant d’abord séparément les parties en conflit puis en les rassemblant pour qu’elles trouvent elles-mêmes des solutions à leur différend. 

Le savez-vous ?
Depuis le 1er janvier 2020, la justice a instauré l'obligation de tenter une médiation pour tous litiges n'excédant pas 5000€ ou relatifs à des conflits de voisinage.
C’est un gain de temps et un coût maîtrisé certains par rapport à une procédure judiciaire.
Si vous pensez à la médiation sans oser la demander ou sans la connaître, mon site vous guide www.mediataide.fr et l’information est offerte par téléphone. 

Tiphaine CHABERT- tiphaine.chabert@mediataide.fr 06 75 09 19 43